Réglage des carburateurs

Publié le par J.marc

Réglage des carburateurs

  Symptômes :
-         Le moteur ratatouille, consommation élevée, fumée noire, électrodes des bougies noire : Carburation trop riche
-         Le moteur manque de puissance : carburation trop pauvre
 
 Dans les deux cas, un réglage de la carburation s'impose. 
 
 Niveau de cuve :
 Le niveau de cuve est assuré en général par un flotteur qui ouvre ou ferme le pointeau d’arrivée d’essence. Si le mélange est trop riche ou si le carbu pisse l’essence, il est fort probable que le niveau de cuve soit trop important. Consultez la revue technique qui donne en général la hauteur du flotteur lorsque le pointeau commence à fermer l’arrivée d’essence. Sinon réglez la patte d’appui du pointeau pour corriger le niveau de cuve. Procédez avec minutie, si le réglage d’origine ne donne pas de meilleurs résultat, essayez en d’autres jusqu’à obtenir le bon.
 
  Nettoyage des gicleurs :

Les gicleurs sont les petites vis en bronze vissées dans le corps du carburateur et accessible en général en déposant la cuve inférieure. Ces vis sont percées en leur axe, ce qui permet le passage de l’essence. Le nettoyage de ces gicleurs se résume à souffler dedans une fois déposés.
 
  Réglage de la richesse :
Sur certain carbus une vis d’air permet de régler la richesse de la carburation. Ce réglage s’effectue avec un moteur à la température de fonctionnement. Bien-sûr on considère que les bougies sont en état et que les soupapes sont réglées. Donc faire tourner le moteur jusqu’à ce qu’il soit chaud et essayer d’abord un réglage standard qui se situe à environ 1 tour et demi avant le blocage de la vis. Moteur au ralenti, il suffit de serrer ou de desserrer la vis par quart de tours successifs et d’écouter les variations de régimes. On arrêtera le réglage au moment ou le ralentit est à son plus haut. Si le réglage est impossible c’est que les gicleurs sont sales ou qu’il y a un autre problème sur les carbus.
 

Publié dans mécanique moto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article