LA CARBURATION

Publié le par J.marc

A.2

LA CARBURATION




1. QU'EST-CE QUE LA CARBURATION?

2. PRINCIPE DE BASE D'UN CARBURATEUR?

3. PRINCIPE DE BASE D'UNE INJECTION?

4. DIVERS TYPES DE SURALIMENTATION

5. L'ESSENCE

6. LE DIESEL




A.2 LE R�LE DE LA CARBURATION:

Un moteur � besoin de carburant pour fonctionner, tel que l'essence, le diesel ou le GPL.

Le r�le de la carburation est de fournir au moteur un m�lange air/essence au proportion appropri�. Quels que soient le r�gime moteur, l'ouverture des gaz, l'altitude, etc...

Pour une carburation correcte on doit respecter trois condition:

1. LE DOSAGE:

C'est � dire le respect d'une proportion air/essence de fa�on � obtenir une combustion rapide et compl�te du m�lange carbur�. Le dosage d�termine ce que l'on appelle la richesse.

En th�orie: On estime qu'il faut br�ler une proportion air / essence de 15g / 1g.

En pratique: Pour obtenir une combustion aussi compl�te que possible et donc une �conomie de carburant, on br�le une proportion air / essence d'environ 18g / 1g.

M�lange riche: Si on � une proportion de - 18g / 1g. Il n'y a pas assez d'air pour br�ler l'essence, les imbr�l�s se traduiront par une fum�e noire � l'�chappement et par une consommation excessive. A l'extr�me, le moteur risque de caller.

M�lange pauvre: Si on � une proportion de + 20g / 1g d'essence. C'est un m�lange qui sera long � br�ler, la combustion devenant trop longue les gazs continueront de br�ler pendant tout la descente du piston, ce qui provoquera un �chauffement du motuer pr�judiciable � son rendement thermique. Et � l'extr�me, on risque de br�ler les soupapes et de d�teriorer les bougies.

2. L'HOMOGENEITE:

Le m�lange gaseux r�sultant de l'air et de l'essence vaporis� doit �tre parfait. Son dosage doit �tre le m�me en tous points de la veine gazeuse.

3. L'AUTOMATICITE:

Elle permet une r�gulation du dosage quelque soit le r�gime. En effet, plus le r�gime augmente et plus l'essence se laisse facilement aspirer par raport � l'air. On risque donc d'avoir un m�lange trop riche. Pour rem�dier � cela on utilise des dispositifs d'automaticit� comme une arriv�e d'air additionnel ou une r�gulation du d�bit d'essence.
ZX7R
Carburateur de Kawasaki ZX7R
 
750 Gsx-R
Carburateur de Suzuki 750 Gsx-R
 
750 Gsx-R
Injecteur de Suzuki 750 Gsx-R
 
   
   
   
HAUT
 

A.2.1 PRINCIPE DE BASE D'UN CARBURATEUR:

Carburateur: Appareil dans le quel un carburant vaporis� est m�lang� � de l'air.

C'est en 1976 que Mr.Gotteleib Daimler � mis au point le Carburateur tel que l'on le connait aujourd'hui.

Principe de base: En accel�rant, on soul�ve le boiseau (3), augmentant le volume d'air admis. Du m�me coup on soul�ve l'aguille (4) qui est solidaire du boiseau. L'air qui s'engouffre dans le moteur, aspire au passage de l'essence. En relachant la poign�e des gaz on cr�e l'effet inverse.

voir aussi A.2 1 LA CARBURATION

 
1. Circuit de ralenti.
2. Buse d'air.
3. Boisseau.
4. Aiguille.
 
 
HAUT
 

A.2.2 PRINCIPE DE BASE D'UNE INJECTION

Injecteur: Dispositif assurant l'arriv�e directe du carburant dans les cylindres d'un moteur, sans l'interm�diaire d'un carburateur.

Offrant de meilleur resultats que un carburateur, un injecteur peut mieux contr�ler le debit d'essence gr�ce � la gestion �lectronique qui g�re un grand nombre de param�ttres pour limiter la consomation et ajouter de la souplesse au moteur.

De plus, une essence inject� donne un m�lange carbur� beaucoup plus homog�ne que par un carburateur. Il en resulte donc une meilleur combustion. Donc on consomme moins d'essence � rendement �gal. Ou l'on obtient plus de performance pour un volume �gal d'essence.

D'une injection par rapport � une carburateur: On notera un meilleur rendement et une pollution moindre.

Un injecteur se presente comme un �lectro-aimant dont le noyau est solidaire d'une aiguille qui (comme sur le carburateur) lib�re ou obture le passage de l'essence en fonction des impulsions �lectrique envoy�es par le boitier �lectronique.

Le boitier d'allumage et le boitier �lectronique sont reli�s pour assurer l'injection en fonction du r�gime moteur.


voir aussi A.2 2 L'INJECTION



1. Filtre � essence.
2. Connexion Electrique.
3. Enroulement Magn�tique.
4. Noyau Magn�tique.
5. Aiguille.
 
HAUT

A.2.3 SURALIMENTATION

Suralimentation: Alimentation plus riche que la normale. On introduit une quantit� de combustible sup�rieure � ce que le moteur utilise normalement. On force par d es moyens chimiques ou m�canique, une augmentation du volume de combustible dans le moteur.

A.2.3.1 COMPRESSEUR

Appareil qui comprime l'air pour en insulfer un plus gros volume dans la chambre de combustion. Tourne � la m�me vitesse que le moteur. Son entra�nement est m�canique. G�n�ralement sur le vilebrequin ou 1 arbre � came.

A.2.3.2 TURBO COMPRESSEUR

Organe m�canique compos� d'une turbine et d'un compresseur fix� sur le m�me axe. La turbine est entra�n�e par les gaz d'�chappement, son mouvement entra�ne un compresseur.

A.2.3.3 PROTOXYDE D'AZOTE

Gaz inject� dans les pipes d'admission qui a pour but de cr�er un r�action chimique dans la chambre de combustion, pour en augmenter les performances. Commun�ment appel� le NITRO OXIDE, qui est en fait une traduction de l'anglais: NITROUS OXYDE.

voir aussi A.2 3 SURALIMENTATION
COMPRESSEUR
MECANIQUE

TURBO
COMPRESSEUR

PROTOXYDE
D'AZOTE

 

Publié dans mécanique moto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article